Profil B "Coloration responsabilité Scientifique et sociale".

L'ingénieur est confronté à des défis d'une complexité croissante : incertitude, imprévisibilité, multiplicité et interdépendances des parties prenantes, mutations technologiques, mutations sociales, contradictions et injonctions paradoxales etc. Plutôt que de tenter de « maîtriser la complexité », car la complexité est précisément tout ce qu'on n'arrive pas à comprendre et maîtriser complètement, l'ingénieur doit plutôt apprendre conduire ses projets « dans la complexité » d'une situation en mutation. Si au cœur des débats surs les transitions énergétiques et environnementales se trouvent des questions générales autour des systèmes de production et de consommation, des conditions de développement des villes, des mobilités et les modes de vie, des conditions de santé des populations ou les phénomènes de pauvreté et les inégalités, les dynamiques de l'innovation technologique et leur contexte de mise en œuvre ne sont pas absentes, bien au contraire.  C'est tout l'enjeu de cette "Coloration Responsabilité Scientifique et Sociale"  qui a été conçue pour susciter chez les élèves des réflexions critiques quant aux développement scientifique et technique accompagnant les impératifs de transitions énergétiques en les dotant de compétences toujours plus systémiques et transversales et des capacités d'argumentation nécessaire à la défense de projets quels qu'ils soient.